Inconnue

Saint-Louis / Trafic de chanvre indien: Lâchés par ses enfants, « Barkhama » prend 2 ans ferme

Ibrahima Mangara alias « Barkhama » a été attrait à la barre du tribunal des flagrants de Saint-Louis pour trafic de chanvre indien. Les faits remontent au 13 décembre dernier dans la ville de Ndioum ou les gendarmes en patrouille ont interpellé un nommé Ciré Seck avec trois cornets de chanvre  indien. 

Interrogé sur la provenance du produit prohibé, le jeune homme conduit directement les limiers dans la maison où habitue Ibrahima Mangara. Une fois sur le lieu, les hommes en bleu ont constaté la présence d’une sacoche noire, que les deux fils ont tout de suite jetée en dehors de la concession afin de le dissimuler. Mais c’était sans compter avec la perspicacité des gendarmes qui vont rapidement récupérer la sacoche dans laquelle ils trouvent 33 cornets de chanvre indien. Interpellé sur la drogue, « Barkhama » nie être le propriétaire légitime de la sacoche. Mais le leader sera trahi par son propre fils qui, soumis au feu roulant des enquêteurs, va révéler qu’il connait la chambre où son père garde son stock de produits illicites. Une autre enfant du leader interpeller va elle aussi mouiller son père, déclarant qu’elle était en mauvais termes avec son père depuis trois mois, à cause de ses activités délictuelles qu’il mène dans localité, qui ternit l’image de toute la famille. En dépit de toutes ces charges, Ibrahima Mangara a tenté par tous les moyens d’échapper au glaive de la justice en servant des allégations qui ont été aisément balayés par les preuves et les questions pertinentes des juges.

Après délibéré, Ibrahima Mangara « Barkhama » a été reconnu coupable de trafic de chanvre indien et condamné a 2 ans ferme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.