Actualité société

La Direction Générale du Port autonome de Dakar apporte des clarification sur l’affaire des deux pêcheurs tués en avril 2017

Il nous a été donné de constater que certains quotidiens de la place, ont dans leur parution du 26 Octobre 2021 publié que, « le Port de Dakar serait accusé d’avoir tué deux pêcheurs au cour d’une bataille qui se serait produit en haute mer ».Tenant compte de l’importance de la vie humaine, le Port Autonome de Dakar voudrait apporter un certain nombre de précisions et de clarifications pour un rétablissement de la vérité sur ces faits qui datent de trois de ans.

Dans la nuit du 11 Avril 2017, des piroguiersrécidivistes avaient pris d’assaut la rade intérieure  du plan d’eau du port pour des pratiques de pêches interdites et ce,  en dépit de plusieurs campagnes desensibilisation en leur endroit, sur le caractère dangereux et délictueux de telles pratiques

Ainsi, en application des dispositions en vigueur en matière de police portuaire et de sécurisation du plan d’eau, les agents du Port Autonome de Dakar, qui sont par ailleurs, des agents assermentés, devant la farouche résistance  des piroguiers ont mené une opération d’évacuation du plan d’eau à bord de la vedette « Mbeur », dotée d’une vitesse de croisière de 7km à l’heure. Pour mener à bien cette mission de sécurisation du plan d’eau, les agents du Port Autonome de Dakar ont procédé par  des sommations pour faire libérer le plan d’eau.

Dans la même nuit, aux environs de 03 heures 50, les  piroguiers en grand nombre à bord de quatre (4) pirogues sont revenus sur le plan d’eau du port avec l’envie d’en  découdre avec l’équipage du Mbeur, sur qui plusieurs jets de pierres ont été effectués, malgré que la vedette ayant pris le filet de ces pêcheurs au niveau de son hélice ne pouvait bouger.

C’est dans ces circonstances et voulant se rapprocherdavantage de la vedette avec la ferme intention d’endécoudre avec les agents du port, que le capitaine de la pirogue dénommée « Sadikh Ngom » a fait une fausse manœuvre et heurté le  « Mbeur ».La violence du  choc était  telle que,  la pirogue en bois  s’est cassée en deux , ce qui a poussé les pêcheurs à plonger dans l’eau pour tenter par la nage à rejoindre les autres pirogues  en vue d’échapper à l’arrestation par les agents du port. 

Ainsi et conformément à la réglementation en vigueur, les agents du port ont déclenché le protocole de secours, qui s’est soldé par le sauvetage d’un des pêcheurs, qui sera remis aux autorités judiciaires.

Ce n’est que le 19 avril 2017, que deux corps ont été découverts sur le plan d’eau au poste 31 du môle 3.

Tels sont les faits.  Il convient  dès lors, de noter que la présence délictuelle des pêcheurs constitue une menace pour les navires qui entrent et sortent du port de Dakar, et subséquemment pour l’économie sénégalaise. En effet, des accidents sont récurrents sur le plan d’eau, on peut citer celui intervenu le 11 Décembre 2017 entre le Chalutier LIAO WA YU 55198 et une pirogue avec sept pécheurs.

Cellule Communication stratégique 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.