Actualité international

Mali: l’armée française tue un chef d’Aqmi responsable du rapt des journalistes RFI morts en 2013

L’armée française a tué samedi dernier dans le nord du Mali un chef djihadiste d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) responsable du rapt en novembre 2013 de deux journalistes français de RFI, tués après avoir été pris en otage, a annoncé vendredi la ministre des Armées Florence Parly.

«Le 5 juin, les militaires de Barkhane ont détecté la préparation d’une attaque terroriste à Aguelhok, dans le nord Mali» et ont «éliminé quatre terroristes», parmi lesquels «Baye ag Bakabo, cadre d’Aqmi et responsable du rapt de nos concitoyens» Ghislaine Dupont et Claude Verlon, a-t-elle déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *