Actualité société

Le Syndicat national des travailleurs du pétrole et du gaz décrète une grève de 72 heures

Un risque de rupture de carburant pourrait planer au Sénégal. En effet, le Syndicat national des travailleurs du pétrole et du gaz ont mis en garde leurs employeurs sur les risques de rupture dans l’approvisionnement en carburant si jamais leur grève perdure. Ils ont décrété une grève de 72 heures.

Entre autres revendications, Sara Konaré, en l’occurrence secrétaire général du Syndicat national des travailleurs du pétrole et du gaz, et ses camarades réclament une convention collective pour leur sous-secteur et exigent le retour autour de la table de négociation. A cet effet, ils ont décrété un mot d’ordre de grève de 72 heures, renseigne ‘’Source A’’.

Ces travailleurs s’engagent pour être entendus. Selon eux, les patrons du transport des hydrocarbures estiment ne pas pouvoir s’inscrire dans l’élaboration d’une convention collective. A cet effet, ils ont élaboré le document, mais disent-ils que, sur les questions financières, à savoir l’augmentation de l’indemnité de logement, la prime de risque, la prime de déchets, la prime de naissance et l’indemnité de traitement bénévole du pétrole, leurs employeurs ont quitté la table de négociation.

« Nous avons décidé d’aller en grève. Si la grève continue, il y aura rupture, ça c’est clair. Dès demain, les impacts de la grève vont commencer à se faire sentir », a fait savoir Sara Konaré secrétaire général du syndicat national des travailleurs du pétrole et du gaz. PressAfrik

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.