Actualité Sport

Bayern Munich : Hansi Flick prévient le PSG

Le Bayern fait figure d’ogre dans cette Ligue des Champions. Favorite à sa propre succession, la formation bavaroise doit tout de même faire face à un obstacle de taille avec ce double affrontement face au PSG en quart de finale. C’est le finaliste de la précédente édition et il aura probablement des désirs de vengeance. Certes, le champion de France n’est pas au mieux. Il doute et doit faire face à pas mal d’absents pour ce choc (Kurzawa, Bernat, Icardi, Florenzi, Verratti et Paredes).

«Je ne sais pas pour l’adversaire, mais, pour nous, cela n’a rien à voir. C’est un nouveau match, une nouvelle équipe et un nouvel entraîneur. Tout est différent à Paris. Nous voulons avancer en demi-finale et en finale. Nous devons pour cela être très concentrés. Voilà notre tâche», tranche Hansi Flick en conférence de presse, bien conscient que le succès de l’année passée est à ranger dans le tiroir aux souvenirs. C’est un nouveau match face à une nouvelle équipe, qui elle aussi a changé des choses.

Flick ne craint pas le PSG

Autre caillou dans la chaussure de l’entraîneur bavarois, le forfait de Robert Lewandowski. Pour ne rien arranger, Serge Gnabry, qui peut dépanner comme avant-centre, est malade et n’est pas du tout certain de pouvoir tenir sa place demain. On se dirige donc vers la titularisation d’Eric Maxim Choupo-Moting en pointe, lui qui défendait encore les couleurs de l’équipe adverse lors du dernier Final 8. Un mal pour un bien peut-être, car Flick compte bien se servir du passé parisien de son avant-centre pour prendre le dessus sur son adversaire de demain soir.

«Oui je me sers des joueurs qui viennent des autres clubs pour avoir un échange et peut-être apprendre de nouvelles idées sur ce que l’on a présenté pendant nos analyses. Choupo est un joueur important pour nous. Comme remplaçant, il n’a pas eu une période facile, mais il a montré toute sa qualité face à Leipzig. Il est très important pour l’équipe, car c’est un super mec. Il unit l’équipe et c’est pour cela aussi que nous sommes heureux de l’avoir avec nous», synthétise le coach.

D’ailleurs, Flick ne semble pas plus inquiet que cela par son animation offensive. Il a même fait l’éloge de l’assise défensive de son équipe durant son passage devant la presse. «Nous sommes plus compacts sur le terrain. Surtout la ligne défensive et les deux numéros 6 devant et les joueurs sur les ailes. Ils sont tous très compacts et essayent de fermer les espaces entre les lignes. Ce sera important demain et nous sommes focalisés là-dessus. Quand on a le ballon, on agit très bien. Sans le ballon, on peut mettre beaucoup de pression sur l’adversaire.» Le PSG a donc de quoi s’inquiéter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *