Inconnue

Real Madrid – Clash : Le gros aveu de Deschamps sur Benzema !

Sélectionneur de l’équipe de France, Didier Deschamps est revenu sur le cas Karim Benzema et sur les propos polémiques qu’il avait tenu dans la presse espagnole en 2016.

Karim Benzema ne pensait certainement pas que son match face à l’Arménie le 8 octobre 2015 allait surement être le dernier de sa carrière internationale. Par la suite, l’attaquant du Real Madrid a été écarté de l’équipe de France par Didier Deschamps en raison de son implication dans l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena. Une décision que l’attaquant a difficilement acceptée comme l’illustre ses propos tenus à Marca en mai 2016 : « Deschamps a cédé sous la pression d’une partie raciste de la France. Il faut savoir qu’en France le parti d’extrême droite est arrivé au deuxième tour des dernières élections. Mais je ne sais pas si c’est une décision individuelle de Didier, car je m’entends bien avec lui, et avec le président. Je m’entends bien avec tout le monde. » Une mise à l’écart incompréhensible également pour Eric Cantona qui avait sous-entendu dans un entretien au Guardian que Didier Deschamps était raciste : « Deschamps a un nom qui sonne bien français. C’est peut-être le seul en France à avoir un nom aussi français. Personne ne s’est jamais mélangé avec personne dans sa famille. Comme les Mormons en Amérique. Une chose est sûre, Benzema, et Hatem Ben ce sont les deux meilleurs joueurs en France et ils ne joueront pas à l’Euro. Ce qui est certain également c’est que leurs origines sont nord-africaines. Donc oui, le débat est ouvert ». Des sorties médiatiques qui ont profondément irrité le sélectionneur de l’équipe de France, qui a vu par la suite sa maison être taguée du mot « raciste ». L’ancien entraîneur de l’AS Monaco a depuis porté plainte pour diffamation contre Eric Cantona (une plainte annulée en décembre dernier par le tribunal correctionnel de Paris) et a refusé de convoquer Karim Benzema, performant au Real Madrid.

« Je ne peux pas oublier »

Interrogé à de nombreuses reprises sur le cas Karim Benzema, Didier Deschamps a souvent refusé de répondre à la question. Mais ce samedi, au micro de RTL, l’ancien international français a accepté d’évoquer les propos de l’attaquant madrilène dans la presse espagnole. « C’est une trace. Même si avec le temps ça s’apaise un peu, je ne peux pas oublier. Ce n’est pas lié qu’à Karim Benzema. Il y a des déclarations d’autres personnes aussi qui ont amené à ce fait violent et qui touche à ma famille. Quand ça me concerne sur mes choix de sélectionneur, la tactique, l’aspect technique, ça a lieu d’être et ça n’a pas d’importance. Là, ça franchit la ligne blanche. Ça touche mon nom, ma famille. Pour moi, c’est inacceptable. Tenir certains propos, ça amène forcément à une agressivité verbale ou physique. J’en subis les conséquences. On ne peut pas oublier. Je ne peux pas oublier. Je n’oublierai jamais » a-t-il déclaré.

« J’ai l’impression qu’une ligne rouge a été franchie ce jour-là »

Une déclaration qui fait suite à celle de Philippe Tournon. Personnage majeur de l’équipe de France, l’ancien attaché de presse des Bleus était revenu il y a quelques jours sur le malaise profond entre l’attaquant du Real Madrid et Didier Deschamps. « Karim Benzema et Mathieu Valbuena se sont un peu exclus avec l’affaire de la sextape, et après les choses se sont un peu calmées. Mais il y a eu des incidents qui ont fait que Didier n’a pas sélectionné Karim. La non-sélection de Karim a entraîné de la part d’Eric Cantona et d’autres personnes des commentaires à connotation racistes. (…) Et on arrive au bout de l’affaire, Cantona fait ses déclarations (accusant Deschamps de ne pas avoir pris Benzema et Ben Arfa pour leurs origines, NDLR) et Karim Benzema dit « Je ne dis pas que le sélectionneur est raciste, mais il a pu céder à une partie de la population un peu raciste ». Un jour la maison des Deschamps à Concarneau est taguée avec le mot « Raciste ». Et j’ai vu Didier ce jour-là très marqué. Je ne dis pas que Karim ne reviendra pas en équipe de France, seul Didier peut le dire, mais j’ai l’impression qu’une ligne rouge a été franchie ce jour-là. Je ne sais pas s’ils en ont parlé. (…) C’est un énorme malentendu qui est parti d’une affaire judiciaire, et après les positions se sont écartées » avait -il confié lors de l’émission Touche Pas à mon Poste. Difficile d’imaginer dans ces conditions une 82ème sélection en équipe de France pour Karim Benzema.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *