A la Une Actualité international Politique

Craignant de violences électorales, plus de 3200 Ivoiriens ont déjà fui leur pays

Residents flee with their belongings after clashes between forces loyal to incumbent president Laurent Gbagbo and his rival Alassane Ouattara in Abobo, in Abidjan February 25, 2011. Gun battles and explosions raged overnight in an Abidjan neighbourhood, residents said, where mysterious insurgents the local press are calling the « invisible commandos » have risen up against Gbagbo. REUTER/Luc Gnago (IVORY COAST – Tags: CIVIL UNREST POLITICS)

Selon des chiffres du HCR repris par Libération, à la date du 2 novembre, plus de 3200 ivoiriens ont quitté la Côte d’Ivoire pour fuir les violences électorales qui ont déjà fait au moins une douzaine de morts et de nombreux blessés.  

Arrivés au Liberia, au Ghana et au Togo, la plupart de ces réfugiés sont des femmes et des enfants originaires des régions de l’ouest et du sud-ouest de la Côte d’Ivoire.

Au Liberia, plus de 2600 réfugiés sont arrivés par plusieurs points d’entrée le long de la frontière commune avec la Côte d’Ivoire.

Quelque 600 réfugiés ivoiriens sont également arrivés au Ghana. Plus de la moitié sont originaires de Niable, une ville ivoirienne située à moins de cinq kilomètres de la frontière ghanéenne.seneweb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *