Actualité international

Nigeria: Une prison incendiée à Lagos.

La tentaculaire Lagos était toujours sous couvre-feu ce jeudi 22 octobre, ses rues désertées et ses boutiques fermées, au lendemain d’une journée de violences qui ont éclaté après la répression sanglante de manifestations pacifiques dans la mégalopole nigériane.

Plusieurs coups de feu ont été étendus et une épaisse fumée noire s’échappait du toit de la prison centrale de Lagos, ce jeudi. « Ils sont en train d’attaquer la prison », ont déclaré des policiers stationnés à proximité.

Mardi, au moins 38 personnes ont été tuées à travers le Nigeria, dont 12 manifestants à Lagos, où l’armée et la police ont tiré à balles réelles sur deux rassemblements, notamment au péage de Lekki, épicentre de la contestation, selon Amnesty International.

Depuis le début de la contestation de la jeunesse il y a deux semaines, 56 personnes sont mortes à travers le pays, d’après l’ONG.

Le Nigeria est secoué depuis 15 jours par une contestation inédite, née sur les réseaux sociaux début octobre qui a ensuite gagné les rues des principales villes du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *