A la Une Actualité société

LE PROCÈS DE BOY DJINNÉ RENVOYÉ AU 27 OCTOBRE PROCHAIN

Boy Djiné, Baye Modou Fall à l’état-civil, n’a pas encore vu le bout du tunnel. Ce dernier est toujours dans le trou à rat malgré les multiples demandes de libertés provisoires formulées par ses avocats ainsi que ses menaces de suicide. Son dossier a été, ce mardi, inscrit sur le rôle de la Chambre criminelle de Dakar mais il n’a pas été jugé. Il a été renvoyé au 27 octobre prochain pour convocation de la partie civile.

Il faut dire que Boy Djinné est poursuivi dans cette procédure pour association de malfaiteurs, vol en réunion commis la nuit, avec usage et escalade, détention d’arme et de véhicule, évasion et usurpation d’identité. Les faits remontent au 26 décembre 2008. Ce jour-là, le Directeur d’exploitation de l’hôtel Savana a saisi la division des investigations criminelles (Dic) à la suite de vols perpétrés dans deux chambres dudit l’hôtel. S’étant rendus sur les lieux, les limiers n’ont constaté aucune trace d’effraction.

C’est ainsi qu’ils ont entendu les victimes notamment Dina Fournet, Jean Gabriel Senghor Emma Lucie Leroux. Ces derniers ont fait état de la disparition de leurs effets personnels, de numéraires, d’ordinateurs et de téléphones portables, avec la précision faite par la dernière nommée qui a déclaré avoir bien fermé la porte de la chambre avant de se coucher. En effet, l’assistant des services orange de la Sonatel a permis de découvrir que l’appareil de marque Samsung appartenant à l’une des victimes a été utilisé par le sieur Ndongo Mbow.

Interpellé sur les conditions d’acquisition de l’appareil, il a soutenu l’avoir reçu de son ami Baye Modou Fall. Ainsi, a-t-il accepté de coopérer avec les enquêteurs pour procéder à l’arrestation de Boy Djinné. Il a, dans ces mêmes circonstances, ajouté que l’appareil avait une puce française que celui-ci a récupérée. Sur ce, les limiers ont mis sur pied une stratégie et ce n’est que le 14 janvier 2009 que Baye Modou Fall est interpellé au domicile de Ndongo Mbow.

Soumis au feu roulant des questions, il a reconnu être l’auteur des cambriolages des hôtels Lagon 2 et Savana respectivement dans les nuits des 23 au 24 octobre et 25 et 26 décembre 2008. Il a reconnu aussi s’être déjà évadé de la prison de Ziguinchor et a cité le nom de Mor Talla Mbacké comme étant son acolyte lors de ces cambriolages.

En cours d’enquête, les éléments de la Sûreté urbaine du commissariat central de Dakar ont informé la Dic de ce que Baye Modou Fall alias Serigne Mourtada Mbacké avait été appréhendé dans la nuit du 11 au 12 janvier 2009 pour association de malfaiteurs, vol en réunion avec usage de véhicule et d’arme à feu et qu’il a réussi à s’évader de leurs locaux où il était gardé à vue.

Pour rappel, Baye Modou Fall alias boy Djinné a été, le 2 juillet dernier, acquitté des chefs d’association de malfaiteurs, faux et usage de faux, vol en réunion avec usage d’arme et de véhicules, détention illégale d’arme et agression par la chambre criminelle.Emedia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *