société

LA LANGUE DE BARBARIE: UNE MENACE PLUS SÉRIEUSE QUE LE BRADAGE DU LITTORAL

Le constat est unanime. Le littoral de Saint-Louis est violemment agressé par la mer. Ce problème de l’érosion côtière, que les autorités municipales de la Vieille ville peinent à résoudre, a impacté négativement la vie des habitants des localités comme Gokhou Mbath, Guêt-Ndar ou encore Santhiaba, distant d’environ 4 Km et qui longent ce littoral sur la langue de Barbarie. Avec l’appui d’Ejicom, Emedia s’est rendu sur place pour constater l’impact de cet écosystème qui risque d’amoindrir la vie des occupants de cette partie du littoral sénégalais.

La ville de Saint-Louis abrite une partie du littoral sénégalais. Mais, si au niveau de l’actuelle capitale, Dakar, le littoral fait l’objet de bradage et de spéculation foncière, ç’en est tout autre dans l’ancienne capitale. Le littoral de la vieille ville fait face à un véritable problème beaucoup plus dangereux que le bradage foncier : l’érosion côtière. Face cette problématique, Guêt-Ndar et ses zones satellites sont menacés de disparition, dans quelques années, si rien n’est fait pour stopper l’avancée de la mer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *