Actualité Faits-divers

Pourquoi Ndèye Maty Fall a ébouillanté ses trois belles-filles

La Dame Ndèye Maty Fall avait ébouillanté ses trois belles-filles dont l’une a été admise en réanimation à l’hôpital Principal de Dakar Samedi dernier, suite une querelle familiale au domicile des Ndoye à la Gueule-Tapée (Dakar). Mise aux arrêts, la dame a été placée en garde-à-vue puis déféré lundi dernier devant le tribunal de Dakar, pour coups et blessures volontaires avec préméditation.

« L’Observateur » dans son édition de ce mercredi 22 avril 2020, revient sur le film de l’accident tel que décrit par la mise en cause, qui explique pourquoi elle a ébouillanté ses trois belles filles.

D’emblée, le native de Louga va formellement réfuter les faits de coups et blessures volontaires retenus à son rencontre et s’en explique : « le 18 avril dernier vers 20 heures, me trouvant dans mon appartement, la demoiselle Ndèye Fatou (petite-fille de son mari) a toqué à ma porte pour me remettre un plat contenant notre dîner. Au même moment, l’une de mes belles-filles, Amy Ndoye m’a rejointe, et l’insulte à la bouche, s’est mise à me menacer en tenant un couteau », expose-t-elle.

N’étant pas du genre en se laisser marcher sur les pieds, Ndèye M. Fall dit avoir riposté : « j’ai pris une grande cafetière remplie d’eau que je faisais bouillir sur une bonbonne de gaz et je me suis ruée vers Oumy Ndoye qui avait été rejointe par ses sœurs Amy et Ndèye Fatou. Dès qu’elle m’ont vu venir, elles ses ont précipités vers la porte. C’est alors que j’ai versé l’eau bouillante en direction de Amy Ndoye avant de m’enfermer dans le salon. Elles sont revenues à la charge en tentant de défoncer la porte. Elles seront imitées par les membres de ces familles qui voulaient me lyncher. Mon époux I. Ndoye est intervenu pour me protéger. Je dois mon salut à l’intervention de la police de la Médina qui m’a exfiltrée et conduite dans ses locaux », confie-t-elle.

Aux accusations des témoins jurant qu’elle avait ébouillanté ses trois belles-filles au moment où celles-ci étaient en train de dîner, Ndèye réfute et charge ses antagonistes: « je ne suis jamais sortie de mon salon. C’est plutôt elles qui m’ont trouvée dans mon salon ». Et les enquêteurs lui rappellent qu’au moment de l’exfiltrer des lieux, ils ont constaté en dehors des trois victimes, que d’autres membres de cette famille avaient des blessures bénignes. En réponse de cette remarque, Ndeye Maty Fall lance de tout go: « Peut être que l’eau chaude les a éclaboussés parce qu’ils se tenaient devant le salon. J’ai subi une attaque et j’ai riposté », se défend-elle. leral.sn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *