A la Une international

Projet de loi pour régulariser des immigrés en Italie: Bonne nouvelle pour les Modou-Modou

Les caisses du Trésor public sont vides, la main d’œuvre étrangère migre vers l’Allemagne faute de papiers. Pour freiner la saignée des ouvriers et faire rentrer près de 1.000 milliards CFa de recettes fiscales, le gouvernement italien s’apprête à faire voter un projet de loi pour une régularisation de masse. Un espoir pour des milliers de Sénégalais sans-papiers vivant en Italie.

 Outre son instabilité politique légendaire, l’Italie est également une malade économique dans l’Europe. Bien qu’étant troisième puissance économique de la zone, la botte va mal ! Si la plupart des sociétés industrielles tournent au ralenti, certaines sont en faillite. Une situation dramatique qui va pousser le gouvernement italien à faire voter un projet de loi pour régulariser des milliers d’immigrés vivant sur le sol italien. dans le lot, des milliers de sénégalais sans papiers qui vivent et s’activent dans la clandestinité.
« D’ailleurs, plusieurs Modou- Modou d’Italie commencent à migrer vers l’Allemagne pour y travailler. Car, les industriels allemands sont moins regardants sur les ouvriers sans papiers », nous explique D. Cissé, un Sénégalais vivant à Genova (Gênes) avant de dire tout l’espoir qu’il porte sur la loi visant à régulariser les sans-papiers. « C’est une loi qui suscite beaucoup d’espoirs au niveau des sénégalais d’Italie dont les 80 % environ n’ont pas de titre de séjour. Non seulement, ils vivent dans la clandestinité, mais ils n’arrivent pas à travailler régulièrement » déplore-t-il tout soulignant que la communauté sénégalaise frôle le nombre des 100.000 Modou-Modou.

Environ 1.000 milliards Cfa pour le Trésor public italien toujours est-il que cette régularisation de masse a pour objectif de renflouer les caisses du trésor italien puisque les titres de séjour seront désormais monnayés voire taxés. une régularisation qui peut générer près de deux milliards d’euros de recettes fiscales soit environ 1.300 milliards Cfa. Mieux, nous renseigne-t-on, des milliers de sénégalais bien qu’ayant un emploi, ne peuvent être embauchés faute de documents de séjour. Donc, cette loi de l’espoir serait pour le gouverne- ment italien une solution à la légalité et à la sécurité, en termes de sécurité des personnes et des biens, avec aussi des effets positifs sur le plan économique. en dehors de l’Italie, d’autres pays européens appliquent cette politique de « vente aux enchères » de titres de séjour pour des raisons économiques et sécuritaires.

C’est en effet pour contrôler et ficher les immigrés que ces gouvernements régularisent leur situation en leur offrant des titres de séjour. et pour les investisseurs étrangers, on propose des cartes de séjour voire même la naturalisation en échange de leurs investissements. avec cette crise qui secoue l’Europe, et particulièrement l’Italie, 2020 est en passe de devenir l’année de tous les espoirs pour nos braves Modou-Modou. Et tant pis si Mattéo Salvini, le leader de l’extrême droite, n’est pas content !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *