société

Covid-19 et risques de contagion: le bain mortuaire banni, l’incinération permise, si tel est l’avis des médecins (Imam Kanté)

Le Sénégal a enregistré mardi 31 mars, son premier décès lié à la maladie du coronavirus. Il s’agit de Pape Diouf, ancien président de l’Olympique de Marseille. Dans cette situation exceptionnelle, PressAfrik a cherché à avoir la position de l’Islam sur la gestion des corps de musulmans décédés des suites de cette maladie hautement contagieuse.

Les proches des défunts peuvent-ils effectuer les différents rituels comme le bain mortuaire avant son inhumation comme le veut l’Islam ou pratiquer un enterrement sans cercueil.

L’incinération du corps est-elle permise en l’Islam pour éviter la propagation de la maladie, compte tenu des réalités socioculturelles et aux rites funèbres des Sénégalais. Réponse avec Akhmadou Matar Kanté, Iman de la mosquée du Point E dans cet entretien téléphonique accordé à PressAfrik…

Selon le religieux, l’Islam donne primeur à la vie sur la mort dans de pareilles situations et accorde plus d’importance à l’avis des médecins. Si ces derniers pensent que le bain mortuaire peut être vecteur de contagion, l’Islam autorise les proches à enterrer le défunt sans ce rite spécial. Imam Kanté n’écarte même pas l’incinération dans ce genre de situation. parce que dit-il, protéger la vie et la santé des vivants doit être prioritaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *