Inconnue

Audition du faux médecin : Révélations détonantes de « Dr Samba » face aux enquêteurs

La machine s’emballe pour le faux médecin Amadou Samba. Cuisiné par les limiers de la Sûreté Urbaine de Dakar, l’homme qui se faisait passer tantôt pour un cardiologue, tantôt pour un gynécologue, est finalement passé à table. Révélations déconcertantes sur le face-à-face entre «Dr Samba» et les enquêteurs.

Le «docteur» Amadou Samba n’a toujours pas reçu son «ordonnance» de déferrement devant le procureur de la République. Retenu depuis vendredi dernier dans les locaux du Commissariat central de Dakar pour une kyrielle d’infractions dont la principale porte sur la mise en danger de la vie d’autrui, il devra encore patienter dans l’antichambre de la Justice. Même si son diagnostic ne fait plus l’objet d’un grand doute : ça sent le roussi pour ce pseudo-médecin qui a eu le toupet d’effectuer des tests du Covid-19 sur des employés dans une dizaine de structures de la place évoluant dans divers secteurs d’activités. A la suite de la mesure de garde à vue prise à son encontre, vendredi dernier, par les limiers de la Sûreté urbaine de Dakar en charge de l’enquête, Amadou Samba avait été «confiné» dans un local et surveillé comme du lait sur du feu par des agents de police. «Une restriction de ses visites a été ordonnée vu le contexte actuel marqué par la propagation du Covid-19. Il n’a, par contre, reçu la visite d’aucun homme politique de quelque bord et n’a été extrait que par moments pour des besoins naturels», confient des sources de «L’Observateur».
Son déferrement devant le Procureur près le tribunal de grande instance de Dakar qui était prévu, hier lundi, a finalement été reporté à la faveur d’une prolongation de garde à vue ordonnée par le maître des poursuites. «La raison est des plus évidentes, expliquent les sources de ‘’L’Observateur’’. La prolongation s’expliquent par la complexité de cette affaire, de l’ampleur du préjudice, mais aussi du nombre important de personnes et structures qu’il a embarquées dans sa saga.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *