Actualité Politique

CHEIKH HADJIBOU SOUMARÉ : « NOUS SOMMES TOUS DES FILS DE CE PAYS »

Les audiences ont repris au palais de la République, ce jeudi, 26 mars. Parmi les personnalités reçues, il y a Cheikh Hadjibou Soumaré, ex-Premier ministre sous Wade. A sa sortie, il a insisté sur la nécessité de renforcer le service d’hygiène, entre autres mesures, pour stopper la propagation du coronavirus. Il a également insisté sur les “bouleversements” sur l’économie.

L’ancien Premier ministre a exprimé son satisfecit par rapport à la démarche inclusive du chef de l’État, Macky Sall. « Nous sommes tous des fils de ce pays. Et cette initiative qu’il a prise aujourd’hui d’associer non pas dans la gestion mais dans la réflexion, tous les Sénégalais qui peuvent apporter de bonne foi leur contribution, je pense que c’est quelque chose à encourager. »

Egalement ancien ministre des Finances sous le magistère d’Abdoulaye Wade, Soumaré révèle avoir confié au président Sall qu’il y a des compétentes avérées dans l’administration sénégalaise, pour la gestion de tels problèmes. « N’oubliez pas que nous avons eu ici la gestion du Koweït, et d’autres gestions très difficiles aussi. Et ce sont ces jeunes-là qui sont aujourd’hui avec le ministre, qui sont en train de faire ce travail. Et toutes les mesures qui ont été prises au sein du ministère des Finances, pour la mobilisation des ressources, je pense que ce sont de très bonnes mesures », a-t-il dit.

Poursuivant, Soumaré a insisté sur les répercussions économiques de cette pandémie. « Ce qui va se passer après cette pandémie, ce sera un bouleversement total. Si vous regardez aujourd’hui les Etats-Unis qui ont débloqué plus de 1000 milliards pour le soutien de leur économie, l’Allemagne, et l’Espagne, 500 et 400 milliards d’euros, ce sont des chiffres qui doivent nous pousser à comprendre qu’il y a un enjeu mondial autour de cette question. Notre économie étant très faible, au-delà des problèmes sociaux que nous allons connaître, il faudrait un soutien aux secteurs de notre économie pour que les entreprises puissent redémarrer dans de bonnes conditions. »

« L’autre problème sur lequel j’ai attiré son attention, c’est un service qui est constamment négligé, c’est le service d’hygiène. Je pense qu’il faut le fortifier. Parce que si nous devons combattre cette maladie, il va de soi que nous devons nous prémunir avant, et le service d’hygiène est bien approprié pour le faire », a-t-il ajouté. Avant, soulevant sa dernière préoccupation, d’appeler à « cesser la stigmatisation » envers les malades.

Pour atténuer l’impact économique du coronavirus, le chef de l’État, Macky Sall, a annoncé lundi dernier, dans son adresse à la nation, la création d’un Fonds de riposte et de solidarité contre les effets de la COVID-19, FORCE-COVID-19, doté de 1000 milliards de FCFA. Un fonds qui sera alimenté par l’Etat et toutes les bonnes volontés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *