Actualité Politique

KHALIFA SALL : « CETTE PANDÉMIE NOUS INTERPELLE SUR LES POLITIQUES QUE NOUS MENONS »

Le ballet des leaders de l’opposition se poursuit, ce mardi, 24 mars, au Palais de la République. Au menu des échanges, l’état d’urgence décrété hier pour endiguer la propagation de la Covid-19 au Sénégal. Après Idrissa Seck, Malick Gakou, Khalifa Sall a répondu à l’appel du chef de l’État, Macky Sall. A sa sortie d’audience, le chef de file de la coalition ’’Taxawu Senegaal », a approuvé les mesures déjà édictées par le gouvernement contre le coronavirus.

« Cela va dans le sens des bonnes mesures », a-t-il apprécié, soutenant qu’unis, nous vaincrons. Toutefois, a relevé l’opposant, « les bouleversements de cette pandémie interpellent toute la communauté internationale sur les politiques que nous menons depuis lors. Ces politiques qui n’avaient pas donné toute la priorité qu’il fallait à l’homme, à l’individu. Aujourd’hui, c’est l’individu qui est touché. Et c’est toute la machine économique et financière qui est presque à terre. Je crois que l’une des leçons de cette pandémie, c’est qu’on sera obligé d’aller vers une remise en cause de nos modèles de développement économique. »

« PLUS DE SOLIDARITÉ ET DE RESPONSABILITÉ DANS NOS ACTES »

« Mais pour ce pays, a-t-il ajouté, il s’agit d’être solidaire, d’être uni, et nous voulons vraiment féliciter le gouvernement pour les initiatives prises, et lui assurer de notre soutien. Quand c’est le pays, nous dépassons un certain nombre de contingences. Plus de solidarité, plus de responsabilité dans nos attitudes, dans nos actes », a clamé Khalifa Sall.

C’est le leader du parti Pastef Les Patriotes, Ousmane Sonko, qui est reçu à la suite de Khalifa Sall.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *